Hôpitaux de Luchon

Embrouilles au sein des hôpitaux de Luchon 31110

Edito

Suite aux rectifications proposées par Monsieur Richer Directeur Délégué des Hôpitaux de Luchon et afin de couper court à toutes accusations de publications mensongères sur ce site, nous publierons toujours une rectification d'information qui pourrait être erronée en éditant une page dédiée aux rectifications de nos textes qui pourraient ne pas être justes et en présentant publiquement nos excuses.

Trouvez ces rectificatifs ici.

Note: Les plaintes en diffamation contre l'auteur de ce blog ont fait l'objet d'un classement sans suite par le Procureur de la république de Saint Gaudens le 03 Août 2015.

 
​C'est l'histoire d'une petite vieille présumée victime de maltraitance hébergée un temps par les hôpitaux de Luchon.

Après avoir essayé de caser de force notre maman dans une maison de retraite de la ville sans s'encombrer de l'avis de sa famille, le personnel de cet hôpital a manœuvré pour écarter les proches et mettre la mamie sous tutelle soit disant "à sa demande".

Mais notre mère savait-elle seulement ce qu'est une tutelle et les terribles conséquences d'une telle décision ?

Nous affirmons qu'elle a été abusée et que les procédés employés par certaines institutions sont inqualifiables. Ce site raconte au jour le jour cette affaire.

En fait, qu'est-ce qui se cache derrière cette histoire ?

ATTENTION: Suite à un incident technique en cours de résolution, certains liens ne fonctionnent pas. Merci pour votre patience. :)


Samedi 26 Décembre 2015

Nous avons reçu la décision de la Cour d'appel de Toulouse du 17 Décembre 2015 et vous êtes impatients de savoir qu'est-ce qu'ils ont décidé.
La conclusion du présent billet est que dans cette affaire, nous voyons un refus d’un procès équitable par obstructions systématiques des acteurs judiciaires
Lire la suite...

Témoignage Mamie en direction du juge de la Cour d'Appel de Toulouse
​Il était pourtant explicite et bien entendu, "ils" n'en ont pas tenu compte.
Lire la suite... 

Jeudi 19 Novembre 2015

Relation de l'audience du recours contre le jugement écartant sans le dire la famille
Lire la suite...

Je viens d’apprendre que les multiples plaintes en diffamation lancées par les Hôpitaux de Luchon et du Centre Hospitalier Comminges Pyrénées à Saint Gaudens ont fait l'objet d'un classement sans suite au motif que "l'infraction ne parait pas suffisamment constituée ou caractérisée, l'enquête n'ayant pas permis de rassembler des preuves suffisantes".
Lire la suite...

 Mercredi 10 Juin 2015

Tout de suite après avoir reçue la notification de mise sous curatelle renforcée de Maman, j'ai été la visiter pour l'informer des conséquences et surtout que nous, ses  enfants, à partir de ce  moment ne pouvions plus rien faire pour elle car un recours s’avérerait inutile de notre part puisque le jugement mentionnait noir sur blanc que l’éloignement de ses enfants de la mesure de protection par un mandataire extérieur était fait "à sa demande expresse".
Lire la suite...

Samedi 06 Juin 2015

Nous recevons la notification du juge des tutelle de Saint Gaudens qui acte le jugement du 02 Juin 2015 ordonnant la mise sous curatelle renforcée de notre mère avec désignation d'un mandataire judiciaire extérieur à la famille soit-disant selon le désir de notre maman écartant définitivement la famille de l'affection de la mamie.

Définitivement, peut-être pas.
Lire la suite...

Jeudi 07 Mai 2015

Nous avons pu lire le rapport de du spécialiste médical mandaté par le procureur qui nous a gentiment donné la preuve de la maltraitance exercée sur notre maman et nous allons maintenant pouvoir attaquer de frond les Hôpitaux de Luchon qui vont avoir un peu de mal à nier les faits  dont nous les accusons.
Lire la suite...

Mercredi 06 Mai 2015

Ce matin, nous avions donc rendez-vous avec le Procureur qui voulait me faire un "Rappel à la loi" concernant les écrits de ce blog que certains employées et dirigeant des Hôpitaux de Luchon et du centre Hospitalier Comminges Pyrénées à Saint Gaudens considèrent comme diffamatoires.
​Lire la suite...

Vendredi 24 Avril 2015

Cinq mois après le début de cette affaire et ayant enfin vu se confirmer mes craintes au travers d’éléments officiels donnés (ou pas) par le juge des tutelles en personne et ma maman en  provisoirement en "sécurité" dans un EHPAD de la région, je prends un peu de recul et tente de faire le point car cette histoire n'est pas terminée et loin s'en faut. 
Lire la suite...

Mercredi 22 avril 2015

Un juge des tutelles et un Procureur

Pour le juge des tutelles c'était hier matin et dans ce billet je ne risque pas de trahir le secret de l'instruction puisqu'il ne nous a précisé que ce que nous savions déjà ou presque et ne nous a pas dit ce que nous voulions savoir.
Lire la suite...

Mercredi 15 Avril 2015

Préparer la bagarre sur le plan judiciaire

"De plus en plus d’affaires révèlent des situations où des individus peu scrupuleux profitent de la vulnérabilité d’une personne pour la conduire à conclure des actes qui pourraient s'avérer gravement préjudiciables : ex. vente de sa résidence principale ou secondaire à bas prix, donation, assurance-vie, testament ou encore achats dans le cadre d’un démarchage à domicile...
Rappelons les moyens juridiques destinés à combattre de tels agissements et protéger les plus faibles d'entre nous."
Lire la suite...

Mercredi 08 Avril 2015

Ils m'ont volé ma maman !

Au stade où nous en sommes dans cette  histoire, nous pouvons faire aujourd'hui un pénible constat et l’heure est venue de rechercher les responsabilités voire les complicités dans affaire qui a vu une famille soudée s’écarteler, une mamie de 90 ans en pleine forme au départ admise à l'insu de son plein gré...
Lire la suite...

Mercredi 01 Avril 2015

Le Centre hospitalier Comminges Pyrénées de Saint Gaudens malgré ses belles promesses persiste à ne pas nous informer et c'est par un membre de la famille que nous apprenons la nouvelle. Maman vient d'être dirigée vers la maison de retraite de Carbone.
Lire la suite...

Vendredi 27 Mars 2015

Nouvelle obstruction des Hôpitaux de Luchon
Une nouvelle fois, c'est un accès au dossier médical de ma mère qui, illégalement mais avec finesse, nous est interdit de consultation et vous allez voir comment "ils" procèdent.
Lire la suite...

Mardi 24 Mars 2015

Devant la tournure que prend cette affaire, nous avons décidé de nous battre sur le plan judiciaire et ce ne sont pas les escarmouches venant des personnels des Hôpitaux de Luchon et de Saint Gaudens qui ont en notre sens bien imprudemment initié cette demande de mise sous tutelle de ma maman en tentant  indignement d'écarter sa famille (je pèse mes mots). 
Lire la suite...

Lundi 23 Mars 2015

Il en tombe comme s'il en pleuvait et aujourd'hui, j'étais de nouveau convoqué à la gendarmerie de Luchon qui instruit pour le compte du Procureur trois nouvelle plaintes émanant cette fois du centre Hospitalier Comminges Pyrénées à Saint Gaudens, ce qui a fait dire à quelqu'un que la justice s'intéresse heureusement de très prés à cette affaire. C'est le but recherché de ce blog. ;)
Lire la suite...

Mardi 17 Mars 2015 

Des bruits tous plus contradictoires les uns que les autres émanant de la chambre du centre Hospitalier Comminges Pyrénées à Saint Gaudens où Maman est toujours alitée sans que nous ne sachions officiellement pourquoi ils circulent. La mesure de protection judiciaire aurait été lancée. Oui, mais laquelle et pourquoi ?
Lire le suite...

Mercredi 11 Mars 2015

Circulez, il n'y a rien à voir !

Après plusieurs nouvelles semaines de balade en bateau avec les hôpitaux de Luchon en vedette, la présente escale est comme vous les savez  le centre Hospitalier Comminges Pyrénées à Saint Gaudens où est toujours alité ma mère dans l'attente que le problème que vous savez soit résolu.
Lire la suite...

Le 17 février 2015

Nouvelles de la Mamie et hôpital de Saint Gaudens

Comme "ils" ont l'air de faire des efforts pour comprendre ce qu'il se passe et que je n'ai rien à leur reprocher pour le moment, je ne donnerai pas les noms des membres de cette équipe médicale si ce n'est leurs initiales afin qu'ils comprennent bien que nous restons vigilants et que je ne voudrais pas avec eux recommencer l'expérience que nous avons vécu avec leurs collègues des Hôpitaux de Luchon.
Lire la suite...

Mercredi 11 février 2015

La très mauvaise nouvelle est que la Mamie a été ce matin ramenée par les pompiers aux urgences de Saint Gaudens pour cause de chute dans son domicile et la moins mauvaise que j'ai passé une partie de l’après midi chez les gendarmes qui instruisaient la plainte en diffamation des Hôpitaux de Luchon à mon encontre.
​Lire la suite...

Lundi 9 février 2015 17h30

Ma Mamie est rentrée dans sa maison, la plainte au Procureur a été postée et il va maintenant falloir nous reconstruire. :-//

Lundi 9 février 2015

C'est Monsieur le directeur délégué du CRF de Luchon  lui-même qui me téléphone pour m'annoncer la nouvelle ce matin. Maman est renvoyée chez elle aujourd'hui et à la question de savoir pourquoi elle est restée chez eux si longtemps, il est répondu qu'elle était en post cure. Lol !
Lire la suite...

Dimanche 08 février 2015

Cela continue à ne pas être simple. :)

Vendredi,  pour soustraire ma maman à cette situation infernale, j'avais accepté l'idée d'un "séjour temporaire" dans une maison de retraite à Barbazan qui me fait confiance car on n'en dit que du bien et qu'il y a du soleil ce que je sais important pour ma mère. Je les appelle donc pour voir si il y avait de la place. 
Lire la suite..

Vendredi 06 Février 2015
Cette nuit, à 03 h, mon téléphone sonne et la personne au bout du fil ne dit rien;
Cet appel vient de la chambre de ma mère et je l'appelle dans la matinée pour voir ce qu'il se passe. J’interprète cela comme un appel au secours.
Lire la suite...

Jeudi 05 Janvier 2015
Décidément, cette histoire nous apporte tous les jours des surprises et un nouveau mensonge est dévoilé.
Lire la suite...
 
Mercredi 04 janvier 2015
- Dialogue avec la psychologue et décisions
  Lire la suite... 
- Monsieur Richer, le directeur délégué des hôpitaux de Luchon a répondu de la plus mauvaise manière à la mise en demeure de la famille de la patiente qu'il héberge.
 Lire la suite..
 
Lundi 02 Février 2015

Suite à l'article de la Dépêche samedi, les langues se délient à Luchon et nous commençons à entendre de drôles d'histoires concernant des mises sous tutelle abusives.
Vous pouvez proposer votre témoignage ici.
 
Samedi 31 janvier

Vendredi 30 Janvier

Maintenant c'est ma mère qui désavoue devant le psychologue de l'hôpital les termes et assertions de l'assistante sociale et avoue avoir été "suggestionnée"
 
Jeudi 29 janvier 

Des contre-ordres encore
 
 

Lundi 26  janvier 2015 19 h

Nouveaux rebondissements dans l'affaire des hôpitaux de Luchon au coeur d'une tempête médiatique qui commence à intéresser de plus en plus de monde. Même la gendarmerie m'a téléphoné.
Lire la suite...

 Monsieur Méchain, coordinateur de soin du Centre de Rééducation fonctionnelle de Luchon  m'a raconté des blagues et je viens d'écrire à son directeur pour l'informer et lui demander de confirmer ou d'infirmer ses affirmations contradictoires avec les conclusions de l'équipe médicale.
 
Lire cette ineptie ici et que va-il répondre si il répond ?
 
​Samedi 24 Janvier 2015

Une mesure de protection juridique (tutelle si nos renseignements sont exact) a donc été demandée demandée par l'hôpital sans que la famille n'en soit informé  en particulier le fils très proche qui réclame cette mesure depuis toujours.  

On peut se demander pourquoi tant de mystères mais ce n'est pas l'importance du sujet du moment et commençons à nous demander où notre mère passera sa vieillesse.

Ce billet voulait démontrer que la vielle dame semblait non pas être "encouragée" mais  "un peu forcée" par des forces obscures à rejoindre "à sa demandeun lieu de vie dont elle ne voulait pas et, quoi qu'en dise le fort peu sympathique "coordinnateur" du centre, nous savons qu'elle n'était psychologiquement pas libre d'opérer un tel choix.

Tiens, cela me fait réaliser d'un seul coup que le service social ne nous a jamais demandé notre avis sur ce bizarre choix mais nous l'a imposé d'où la mise en ligne de ce site pour leur montrer que nous avions des questionnements et des choses à dire.

Quelle que soit maintenant la forme juridique de la protection juridique tant attendue, la Mamie gardera sa maison et pourra la rejoindre quand elle en aura mare de côtoyer des grabataires ce qui n'aurait plus été le cas si nous l'avions laissé avec le danger de se faire piquer son usufruit et perdre son lieu de vie principal..

Maintenant, qui que ce soit peut lui faire des pressions pour la mettre où ils veulent, la connaissant bien, je sais qu'elle pourra s'échapper et rentrer chez elle cette fois-ci avec sa propre volonté.

Du coup, les velléités de certains rapaces (qu'ils soient institutionnels ou faisant partie des proches), se voient couper leurs envies sous les pieds, la laisseront tranquille et l'ambiance familiale retrouvera la sérénité de naguère. Du moins à ce sujet. ;)  

Attendons maintenant la rencontre avec le juge des tutelles qui lui au moins est spécialisé dans la gestions des problèmes que nous vous avons dans ces pages évoqué. 

Merci de m'avoir avoir lu. :)

Signé : Le fils d'une personne âgée vulnérable maltraitée par des gens qui ne savent pas aimer.

21 janvier :20h 
 
Je n'aie pas été entendu,  le "coordinateur" m'a donné des éléments incroyablement contradictoires concernant cette situation et je décide de garder en ligne cet espace qui, au jour le jour, fera le point sur cette incroyable histoire avec tous les détails possibles pour autant qu'ils ne concernent pas la vie privée (les noms de la patiente et de sa famille seront toujours occultés) et seuls, les noms des intervenants apparaîtrons dans les textes.

Il leur sera à chaque fois demandé de confirmer ou d'infirmer leurs dires par écrit et aucun éléments sensibles ou concernant le secret médical ne sera produit.

Seules des informations vérifiables seront éditées et nous rendons publique cette affaire car il n'est pas normal et illégal que la famille d'une personne âgée vulnérable soit écartée de décisions graves surtout quand il s'agit de maltraitance présumée. Le lecteur comprendra les responsabilité des uns et des autres.

Je tiens à la disposition des autorités tout élément de preuves de ce que j'affirme et je ne demande qu'une chose, c'est que ma mère soit protégée quoi qu'il arrive.
 
- Mise en demeure au Centre de rééducation fonctionnelle de Bagnères de Luchon de confirmer ou d'infirmer les paroles du coordonnateur de soin Mr Méchain et au cas où de rectifier ses dires
- Copie à l'intéressé et invitation à s’expliquer sur ce que "je n'aurais peut-être pas compris"
- Copie à Monsieur Louis Ferré le Maire de Bagnères de Luchon Président du Conseil de surveillance des Hôpitaux de Luchon
- Genèse et historique de cette affaire
 
Pour les visiteurs qui veulent en savoir un peu plus sur cette histoire ou donner des témoignages voire des éléments concomitant à cette affaire, vous pouvez envoyer un message avec votre adresse émail et vous serez informés des mises à jour de ce site qui vous informera au jour le jour des évènements.
 
Auteur de ce site: Le fils de la patiente