Hôpitaux de Luchon

Embrouilles au sein des hôpitaux de Luchon 31110

Cela continue à ne pas être simple.

Rédigé par admin - -

Dimanche 08 février 2015

Cela continue à ne pas être simple. :)

Vendredi,  pour soustraire ma maman à cette situation infernale, j'avais accepté l'idée d'un "séjour temporaire" dans une maison de retraite à Barbazan qui me fait confiance car on n'en dit que du bien et qu'il y a du soleil ce que je sais important pour ma mère. Je les appelle donc pour voir si il y avait de la place. 

Il était convenu que samedi j’accompagnerais ma mère pour une visite l’admission étant prévue pour Lundi 9 c'est à dire demain. Allez savoir pourquoi, maman a trouvé un prétexte pour décliner l'offre et même aujourd'hui alors qu'il faisait si beau et que le temps était propice à "la balade";

En plus, elle m'a regardé comme si j’étais un ennemi alors que justement je cédais à ce qui pourrait être considéré comme un caprice puisque elle n'a même pas les moyens de payer à long termes.

Je rappelle donc l'EPHAD pour annuler la visite et mon correspondant, que j'avais entre temps mis au courant de la réelle situation, m'annonce que maintenant la patiente "n'est peut-être plus admissible" et que son directeur, qui étudie le dossier, me contactera demain pour me donner sa décision.

Quelques heures après, c'est une infirmière du CRF de Luchon qui m'informe que "l’admission à Barbazan est retardée" et hop ! nous voilà remmené au point de départ. Que vont-ils faire de ma mère et quelles sont les raisons médicales qui la retiennent dans leur établissement ?

Bien sûr pas de réponses et demain sera un autre jour.

Hé !  Cela va-il durer encore longtemps ?

Du coup, la plainte au Procureur partira demain et mon avocat m'assistera mercredi 11 février chez les gendarmes quand je devrai répondre de présumée "diffamation envers un fonctionnaire" dans les pages de ce blog.

A demain peut-être. :-//

Les commentaires sont fermés.