Hôpitaux de Luchon

Embrouilles au sein des hôpitaux de Luchon 31110

Offre de droit de réponse

Rédigé par admin - -

Monsieur Le Directeur,

Concernant votre mail de ce matin (28/01/2015) en guise de non-réponse à ma mise en demeure, je voudrais vous faire publiquement part des observations suivantes.

a) Je me réjouis que vous releviez sur mon site les quelques inexactitudes qui pourraient apparaître dans mes discours et ne sont que le fruit de ce "problème de communication" que je rencontre dans votre service, et vous constaterez que j'ai déjà rectifié mes dires dans mes pages comme il se doit sur un support d'information public.

D'ailleurs, je vous rappelle que je vous accorde très volontiers d'avance un "droit de réponse" et que je publierai tout textes que vous jugerez utile de me proposer.
 
b) Vous renouvelez également votre sollicitation demandant la fermeture de mon site qui à vos dires "porte atteinte à la bonne moralité de l'établissement et à celle des professionnels" et je tiens à attirer votre attention sur le fait que ce n'est pas si simple.
 
Vous devez tout d'abord m'informer des textes qui à votre sens seraient inexacts ou diffamatoires et, en cas de refus de ma part de "corriger" ces assertions, suivre une procédure légale et très stricte dont vos conseils ne manqueront pas de vous informer et qu'il ne suffit pas de mobiliser la force publique qui pourrait pratiquer en insistant un harcèlement policier pour faire taire un contradicteur. Là aussi il y a une procédure à suivre que je n'ai pas à vous conseiller de respecter.
 
Nous ne sommes pas au Chili que diable !
 
3) Les arguments que vous m'opposez sont en effet en mon sens un peu pauvres voire carrément dilatoires et ne font en rien avancer le dossier. Pourquoi donc ne répondez-vous pas directement à mes questions pertinentes ?

Au delà des incompréhensions toujours plus incompréhensibles dans cette affaire et devant le blocage de cette pénible situation, notre famille se demande pourquoi est-ce ainsi et quelle est la motivation ou du moins l'origine de ce blocage. Avec votre non-réponse, il semble que nous ayons dépassé le stade du sempiternel "problème de communication" au sein des services des hôpitaux de Luchon. Maintenant, nous sommes en droit de nous demander pourquoi.
 
Alors, dites-vous bien que les HDL ne se sortiront pas de cette impasse avec de histoires de secret médical qui restent pour certains à prouver ou autres attaques ad hominem que nous avons cru déceler dans le discours de certains intervenants dans cette affaire qui sont sensés aider au règlement de ce conflit. Jamais par écrit il est vrai mais nous en avons des traces.
 
Par exemple, utiliser des menaces et artifices pour opposer une fin de non-recevoir aux demandes d'informations d'une famille en pleur n'est pas digne d'un établissement public surtout si elles ne servent qu'à envenimer le débat et laisser la situation perdurer.
 
J'en appelle une dernière fois au bon sens des responsables du Centre de Rééducation Fonctionnelle de Luchon et à sa hiérarchie à plus de modération dans cette histoire en les informant que nous attendons maintenant, outre votre réponse écrite à ma mise en demeure, les résultats de l'expertise médicale de ma mère et à la décision de poursuivre du juge des tutelle pour autant que la procédure ait bien été lancée, par qui et pourquoi, ce dont nous avons à ce jour aucune confirmation.
 
Je vous propose une trêve et que cesse ce petit jeu malsain d'échange de non-information qui ne mène à rien sinon enfoncer le clou davantage. Je pense que de votre poste vous pouvez comprendre cela.
 
Inutile je crois de vous assurer que ma famille et moi, chacun pour sa raison, irons jusqu'au bout de notre démarche et que la protection de notre mère est notre juste et unique priorité.
 
A vous lire le plus vite possible.

Classé dans : Courriers - Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.